• Actualité
    Le 4 octobre à 9h sur Rennes et à 14h sur St Brieuc
    Réunion animée par TALENZ BRETAGNE PATRIMOINE avec Thierry Marrié et Damien Grolaud, Conseillers en Gestion de Patrimoine.
  • TLZ Solution
    Offre
    Des outils simples, accessibles en ligne
    Portail métier intégré, logiciel de comptabilité collaboratif, CRM full web, solution paie et RH... : le numérique est au cœur des métiers de Talenz !
  • Actualité
    TALENZ l’accompagne dans ses investissements forestiers en France et au Royaume Uni.
  • Actualité
    Mobilisons nous pour accélérer le déploiement de la médecine de demain.
    Grâce à la participation de notre clientèle et conformément à l’engagement pris au lancement de notre enquête de satisfaction, nous avons pu reverser la somme de 545 Euros au Fonds Nominoë (Association qui soutient le développement des projets du CHU de Rennes tels que la rénovation des Maisons des Parents pour accueillir les familles des enfants hospitalisés).
  • FEC, Fichier des écritures comptables
    Métier
    FICHIER FEC : AU DELÀ DE LA CONTRAINTE, UN OUTIL DE CONTRÔLE INTERNE.
    Vérifions ensemble la conformité de votre Fichier des Ecritures Comptables (FEC) et analysons vos pratiques en matière de tenue comptable et de gestion fiscale.

Droit de préemption de la Safer : gare aux faux démembrements de propriété !

La cession simultanée de la nue-propriété et de l’usufruit de terres agricoles peut être considérée comme une opération réalisée dans le but d’échapper au droit de préemption de la Safer.

Des propriétaires avaient vendu la nue-propriété de terres agricoles à un particulier et l’usufruit à une société (une EARL) dont ce dernier était le gérant majoritaire. Faute d’avoir été notifiée à la Safer, cette opération a été annulée. En effet, les juges ont estimé que cette double vente avait en réalité porté sur la pleine propriété des terres, l’usufruit et la nue-propriété ayant été cédées simultanément par leur unique propriétaire à deux personnes ayant une communauté d’intérêts. Et qu’ainsi, elle avait été réalisée dans le but d’échapper au droit de préemption de la Safer.


Attention : cette décision a été rendue sous l’empire de la législation antérieure à la loi du 13 octobre 2014, époque où la Safer ne pouvait pas exercer son droit de préemption en cas de vente isolée de l’usufruit ou de la nue-propriété d’un bien agricole. Depuis cette loi, la Safer peut exercer son droit de préemption en cas de vente de l’usufruit d’un bien agricole. Et en cas de vente de la nue-propriété, elle bénéficie de ce droit seulement si elle détient l’usufruit ou est en mesure de l’acquérir concomitamment ou encore lorsque la durée de l’usufruit restant à courir ne dépasse pas 2 ans.
Cassation civile 3e, 24 mai 2017, n° 16-11529